Avertir le modérateur

29/10/2008

Armée des pilleurs, A qui la faute?

Pillages, arrestations arbitraires et tracasseries, voilà la " distraction" des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) déployés dans le Sud Kivu, dans l'est du pays. Alors que cette partie est en proie aux tensions et exactions de la part des combattants hutus rwandais et autres milices locales, les soldats de l'armée régulière ont choisi d'ajouter un nouvel épisode dans ce feuilleton . Selon un rapport la Monuc , cité par Radio okapi ,   des militaires de la 18e brigade intégrée déployés à Walungu cambriolent des maisons la nuits et imposent des taxes illicites.

Photo_200711894216706_th.jpgCela peut étonner plus d'un, je ne suis pas surprise de cette attitude des soldats congolais. Quand l'impunité règne dans un pays meurtri par la guerre, les prédateurs ne sont pas découragés.En tout cas ils n'en sont pas à leur premier forfait. Je me souviens , avoir appris en Ituri, toujours dans l'est que la première brigade intégrée pourtant formée par les belges avait  également fait de même en 2006.

Quelle est donc cette main obscure qui pousse nos soldats à se comporter de la sorte?

A première vue, le gouvernement congolais est fautif et s'enlise dans les erreurs.

La première, c'est celle d'avoir enrôlé dans l'armée, où des valeurs d'ordre et de discipline devraient être promues, des jeunes sans scrupules.Enfant de la rue communément appelé "schegués", voleurs et bandits, tous  ont répondu favorablement à l'offre alléchante du gouvernement, celui de gagner au moins 150 dollars par mois en s'enrôlant dans l'armée. Mais l'arrivée de la guerre n'a pas permis à ces jeunes pourtant pleins d'enthousiasme de suivre leur formation comme il se doit.

Conséquence, ils ne se sont pas  imprégnés des valeurs essentielles de l'armée. Ils s'adonnent à la drogue, ne respectent pas le citoyen et n'hésitent pas à déserter les rangs face à un danger.

La deuxième erreur, c'est d'avoir accordé des grades aux miliciens dans le cadre soit du brassage soit du mixage. En outre, des gens qui prennent des armes et se rebellent, deviennent tout à coup officiers supérieurs. Malheureusement ils se considèrent vite comme des "roitelets" et n'hésitent pas à extorquer la population ou à trahir cette armée en fournissant des informations aux "ennemis ". C'est le cas notamment avec des groupes armés de l'Ituri dont je tais les noms...

L'un des officiers de ce groupe, promu colonel a fourni des renseignements à une milice en 2006 sur de positions des FARDC dans l'une des localités de l'ituri. Ce qui a conduit à une attaque surprise dont le nombre de morts n'a jamais été révélé  par les officiels. Des informations recueillies sur place ont fait état de plus de quarante soldats congolais tués.

A ces maux s'ajoute le manque de motivation. Les militaires sont payés moyennement. Et ceux qui sont censés diriger cette armée s'illustrent dans des détournement de soldes .Bien que l'Union européenne à travers l'Eusec essaie de gérer la question, des  milliers de fictifs entretenus par les responsables inondent l'armée congolaise. Les chiffres sont tellement catastrophiques que les résultats du dernier recensement (2008) n'ont jamais été publiés.

Des responsables de l'armée auraient obligé des travailleurs d'une entreprise locale chargée de payer des démobilisés, à donner l'argent pour plus de 10 000 combattants fictifs dans la province orientale.

Autre situation,  Même les soldats biens formés se retrouvent entre le marteau et l'enclume. Une fois au front, ils ne sont  ravitaillés ni en armes ni en rations alimentaires. Ventre affamé n'ayant point d'oreille, ils refusent d'obéir et s'adonnent vite au pillage des populations qu'ils sont censés protéger.

 

Pourtant ce gouvernement ne manque pas de moyen.C'est malheureusement sa faute.

Ce que je propose

Lutter contre la corruption, cela implique le renforcement de la justice. Il faut d'abord donner aux magistrats les moyens pour fonctionner: un salaire descend, un statut qui leur permette de punir tout le monde. "Nul n'est au dessus de la loi".

Cela devrait permettre de punir et les officiers "détourneurs de solde" et les soldats violeurs, pilleurs ou insurgés.

Lutter contre la corruption c'est aussi mettre en place un mécanisme qui contrôle les dépenses et les recettes des entreprises publiques dont une partie des bénéfices pourrait être déversée  dans l'armée .

L'arrestation des insurgés et non leur brassage moins encore leur mixage. Ces deux processus ont montré leur faiblesse.

Une formation bien solide des soldats sur le respect du citoyen, l'obéissance et l'amour de la patrie.


 

 

 

 

 

 

 

 

16:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

et que font les fameux casques bleu?RIEN ils ne servent à rien à part protéger leur intérêt direct avec la complicité des dictateurs africains
et que font les forces françaises D OCCUPATION EN AFRIQUE à part protéger les dictateurs au pouvoir
RIEN
il ne servent qu' à mater les civiles affamés prétextant qu'il s'agit d'insurgés génocidaires
et même le reportage et hypocrite, car il ne mentionne ni ne fait de remarque sur la véritable origine des armes (qui rappelons-le coûte une fortune)
pour des armes abandonnées par une armée en déroute ça fait beaucoup

Écrit par : paul biya de merde | 06/12/2008

"celui qui marche sous le soleil sait."

Écrit par : Fricaud pauline | 02/09/2010

WOW, ça c'est un bon produit, que et il vous laisse tout de suite cette remarque

Écrit par : paris sportif les bonus | 12/05/2014

Je partage votre avis du sujet, et nous vous suis vraiment reconnaissant d'avoir donnée tant de renseignement sur votre blogue.

Écrit par : pronostics france honduras | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu